AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vous et twitter?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Deck
Rambo des bacs à sables...
avatar

Masculin Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Vous et twitter?   Mar 6 Mar 2012 - 16:54

Bonjour à tous!

Voilà, je suis curieux, et comme tout le monde ces jours-ci, sur Facebook.

Mais la question est : êtes vous sur Twitter? Oui, Non, pourquoi?

Personnellement, j'y suis, c'est pour moi un excellent moyen de suivre l'information, partout dans le monde, et en temps réel, grâce aux apps développés pour ordi!

_________________
Ceux qui oublient le passé sont condamnés à le revivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tabouet
Potier d’Uruk


Nombre de messages : 119
Age : 39
Localisation : Saint Saulve (59)
Date d'inscription : 24/03/2010

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Mar 6 Mar 2012 - 18:41

Bonjour,

J'ai abandonné facebook (et me suis désinscrit) car... disons que je n'y ai pas trouvé ce que je cherchais.

Par contre je suis sur Twitter que je trouve très pratique pour échanger des infos rapidement et sur Google Plus.

A bientôt,
Alexis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mahikeul
Menuisier de Byblos
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 28
Localisation : Gergovie - Augustonemetum
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Mar 6 Mar 2012 - 18:57

J'ai quitté facebook également il y a plusieurs mois, je ne suis pas fait pour les réseaux sociaux... ma foi, je n'y connais rien, mais Twitter ça m'a un peu l'air kif-kif-bourricot, non??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deck
Rambo des bacs à sables...
avatar

Masculin Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Mar 6 Mar 2012 - 19:04

Non, pas vraiment...

Twitter, c'est du micro-blogging, de l'info le plus souvent, selon les flux auxquels tu t 'abonnes.

_________________
Ceux qui oublient le passé sont condamnés à le revivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadmos
Cataphracte de Ctésiphon
avatar

Masculin Nombre de messages : 404
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Mer 7 Mar 2012 - 1:06

Je suis sur facebook mais je n'y fait pratiquement rien. C'est juste pour être informé des soirées et envoyer des messages à certaines personnes. Et ça me suffit, pas de twitter, je m'en fiche un peu de l'info en temps réel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre
Le Grand (1,85 m.)
avatar

Masculin Nombre de messages : 1709
Age : 33
Localisation : Québec
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Mer 7 Mar 2012 - 22:17

Je garde mon compte facebook pour les mêmes raisons que Cadmos. Et pour les actualités, je préfère Google News. Je trouve Twitter un peu trop bref, et si ce n’est pas pour renvoyer vers des liens, les messages sont trop courts pour être instructifs, voir peu fiables. Mais je regarde parfois lorsqu’il se passe un évènement important dans le monde. Mais je remarque que c’est surtout l’empire des bons mots et des plaisanteries plus que de l’information réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pédro
Edile de Cordoba
avatar

Masculin Nombre de messages : 525
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 06/10/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Mer 7 Mar 2012 - 23:44

Et ben moi je n'ai rien de tout ça. Je m'en retourne dans ma caverne. dwarf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylès II
Affranchi de Véies


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Ven 9 Mar 2012 - 4:59

Bof bof. Moi ca me gave ces modes qui sont mises en avant du jour au lendemain et qui consacrent des trucs un peu bofs comme des machins indispensables.
Du reste twitter suis jamais allé mais bon se tenir informé... on croule sous l'information de nos jours non ? On en a tant des informations qu'on ne sait même plus lesquelles choisir, suivre, lesquelles méritent l'attention etc.
J'sais pas je pense à la présidentielle, et quand je vois que des pauvres phrases genre de Hollande sur Sarkozy disant que c'est un "sale type" et ca polémique et polémique, avec un journaliste, puis un expert, puis un éditorialiste, et un second expert et un chroniqueur qui en remet une couche etc etc etc.... bref 48 heures de temps perdu....
Alors bon l'info...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mahikeul
Menuisier de Byblos
avatar

Masculin Nombre de messages : 155
Age : 28
Localisation : Gergovie - Augustonemetum
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Ven 9 Mar 2012 - 10:46

Info = pages people... la vie privée est l'un des éléments essentiels de cette campagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caman
Esclave Hyperboréen
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 29
Date d'inscription : 08/03/2012

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Ven 9 Mar 2012 - 11:23

Nous croulons sous les informations aujourd'hui. Ah ça oui ! On est au courant de tout, mais tellement que ça n'est guère enrichissant.
D'un l'information est souvent lapidaire, manquant d'objectivité et de profondeur. Il faudrait donc du temps pour l'assimiler et la traiter. Mais c'est impossible, car une autre nouvelle survient tout aussi lapidaire et vide de contenu intellectuel.
Et deux, qui se souvient de l'information donnée 6 heures auparavant ? Personne. On l'entend, on récrimine ou l'on exprime du contentement, sans même aller jusqu'au bout d'une réflexion, puis on passe à autre chose.
On dira qu'une information est bonne quand on partagera le point de vue de l'émetteur de cette info, mais on l'accusera de subjectivité quand on ne sera pas du même avis. Il me semble qu'on ne prend plus le temps de se consacrer à un sujet pour le fouiller, le cerner, réfléchir à toutes ses nuances. Tout doit être ou blanc ou noir, sans possibilité de faire intervenir la raison qui donne bien souvent une réponse dans les tons gris.

Tout ça pour dire que non je n'ai pas Twitter et ça me convient parfaitement. Et que oui, j'ai une identité facebook pour aller chercher des données quand j'en ai besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylès II
Affranchi de Véies


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Ven 9 Mar 2012 - 17:54

Tiens juste comme ca pour le fun : Mme Carla dit d'elle et de son mari qu'ils sont des gens "modestes"....
Estimation du patrimoine de Carla, 18 million d'euros

Je sais pas faut rire ou pleurer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deck
Rambo des bacs à sables...
avatar

Masculin Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 10 Mar 2012 - 0:39

C'est sur que de ce point de vue, c'est pas génial.

Mais j'apprécie personnellement ces outils merveilleux de technologies, qui permettent une veille impressionnante de toutes sortes de sujets: je me sers de Twitter pour agréger les flux de découvertes archéologiques, des musées qui m'intéressent etc. C'est extrêmement pratique, avoir plusieurs comptes que j'agrège dans un lecteur de flux sur l'ordi.

Pour moi, ces outils ne valent que ce que l'utilisateur en fait. Et il est tout à fait vrai que certains s'en donnent à coeur joie pour polluer notre espace!

_________________
Ceux qui oublient le passé sont condamnés à le revivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylès II
Affranchi de Véies


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 10 Mar 2012 - 1:07

Oh ben ouai mais là je me sens dépassé ou vieux ou con au choix mais le coup d'agréger dans un lecteur de flux... pffffff.... comme dirait l'autre c'est du latin pour moi lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deck
Rambo des bacs à sables...
avatar

Masculin Nombre de messages : 674
Date d'inscription : 13/02/2006

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 10 Mar 2012 - 1:08

En fait, c'est tout à fait simple comme bonjour.

Il s'agit d'un logiciel qui connecte tous mes comptes sur la même interface, et que je parcoure pour lire!

_________________
Ceux qui oublient le passé sont condamnés à le revivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylès II
Affranchi de Véies


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 10 Mar 2012 - 1:12

Bref c'est tout à fait commode quoi ! Non mais bon comme tu as dis trés justement toutes ces nouvelles technologies sont des outils qui ne valent que par ce que l'on en fait...
Bizarement le compte twitter le plus suivi du monde doit être celui de ladygaga... d'où une profonde interrogation... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylès II
Affranchi de Véies


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 10 Mar 2012 - 1:17

Mais une question (excuse de n'avoir jamais mis les pieds sur twitter ni sur face de bouc) : en quoi ca différe d'un abonnement à une newsletter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asklepiades
Hoplite Thessalien
avatar

Masculin Nombre de messages : 364
Age : 32
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 28 Avr 2012 - 1:47

Personnellement, je suis inscrit sur Facebook, Twitter et Google Plus.
Autant j'utilise beaucoup le premier et le dernier, autant j'ai beaucoup de mal avec Twitter. Le fonctionnement ne me plait pas trop !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://medecine-ancienne.com
Vort
Dominus et Deus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1116
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 7 Juil 2012 - 19:11

Je ne connais pas vraiment le fonctionnement de Twitter, mais j'imagine qu'il doit être semblable à celui de Facebook.

Pédro, reste dans ta caverne, ces réseaux sociaux n'en valent vraiment pas la peine. Je partage tout à fait l'analyse de Caman: les infos en temps réelles devienent vides, caricaturales et manichéennes. Mais pour ma part ces réseaux sociaux ont des conséquences bien plus graves sur la société et le respect de la vie privée.

Il faut savoir que Facebook et Twitter sont un moyen d'une redoutable efficacité pour abrutir les masses. Je m'explique: à votre avis, comment évoluent le QI, la curiosité et l'esprit d'analyse de ces millions d'individus qui passent des heures à raconter leur vie privée en postant des statuts tous plus intelligents les uns que les autres, à commenter ces statuts de manière toute aussi pertinente, à consulter leur horoscope, commenter l'horoscope des autres, souhaiter un bon anniversaire à des "amis" qu'ils ne connaissent même pas? Après ça, on s'étonne que les jeunes générations soient atteintes d'un mal croissant à lire, à se concentrer, à réfléchir, à s'intéresser à l'actualité et à leur entourage.

Il est généralement admis que ces réseaux sociaux virtuels parasitent la sociabilité, mettent en danger l'intégrité mental de bon nombre d'utilisateurs, mais je crois que l'on a pas encore saisi la gravité ni l'ampleur de ces conséquences.

On a souvent décrit internet comme un moyen de se prémunir contre la censure, la pensée unique, la dictature et le totalitarisme, et effectivement ce fut le cas pendant un temps. Mais avec des sites comme Facebook et Twitter, ce sont des millions d'individus qui se soumettent volontairement à une dictature! Je crois que la notion de totalitarisme volontaire ne s'est jamais incarnée de manière aussi explicite que dans Twitter et Facebook.

Enfin, ces réseaux sociaux s'intègrent dans la logique d'obsession sécuritaire de ces dernières décénnies, et sont liberticides et attentatoires à la vie privée au même titre que les CCTV anglaises, le patriot act et le fichage d'ADN autorisé pour les suspects (en viguer dans en France).

Désormais toute photo postée sur Facebook est passée au crible de la reconnaissance faciale par le logiciel. Toutes les infos vous concernant sont conservées dans une base de données incluant photos, amis ajoutés, refusés, commentaires, etc...et, dernière nouvelle: Facebook stocke aussi des informations concernant...les non membres! On apelle ça des "shadow profiles", créés à partir des carnets d'adresses (ça inclut donc le nom et le numéro de téléphonne au moins) des portables de ceux qui accèdent à Facebook par ce moyen. Vous comprenez ce que cela implique: même ceux qui utilisent rarement ces réseaux ou qui n'y sont même pas inscrit risquent d'être présent dans une base de donnée.
Tout ça me rapelle étrangement la bureaucratie d'un certain régime disparu aujourd'hui, oppressif autrefoisenvers son peuple. Mais cette fois c'est le peuple lui-même qui instaure cette bureaucratie et qui lui donne volontairement toutes les informations dont elle peut rêver! D'où le concept de totalitarisme volontaire.

Facebook et Twitter seraient-ils en train de devenir le nouvel opium du peuple?

Enfin, pour ceux qui douteraient encore de l'utilité de Twitter pour les pouvoirs en place:

http://www.numerama.com/magazine/20560-twitter-doit-fournir-aux-usa-les-donnees-d-une-deputee-islandaise-maj.html

Vous l'aurez compris, je n'apprécie guère ces réseaux sociaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pédro
Edile de Cordoba
avatar

Masculin Nombre de messages : 525
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 06/10/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 7 Juil 2012 - 19:45

La question du totalitarisme est intéressante mais révèle un autre fait ; nos sociétés se sont construites en réaction face précisément au totalitarisme étatique du XXe siècle et un des éléments les plus fondateur reste la chute du mur de Berlin. Tout dans le paysage qui se veut underground de la création ne cesse de mettre en avant des histoires où les héros entrent en rupture par rapport à un système étatique oppressif. Or c'est se fourvoyer que de croire de V pour vendetta ou 1984 sont des critiques pertinentes adressées à nos systèmes politiques modernes. Les Etats ne sont plus du tout des organes capables de créer du totalitarisme (je parle dans nos sociétés occidentales) puisqu'ils sont étroitement tenus en laisse par les intérêts économiques, plus ou moins conscient d'ailleurs de leur propre pouvoir. On est dans un monde de déconstruction de l'Etat providence et de libéralisation à outrance des acteurs économiques. Le péquin moyen, lui, est sans le moindre recours face aux nouvelles règles de la vie en dé-société et l'Etat protecteur, qui a pu être un Etat totalitaire il fut un temps, n'est plus au mieux qu'un gendarme faisant respecter les nouvelles lois.
La question des réseaux sociaux rejoint en fait cette dynamique ; elle relais la question de la mode et de la norme. Nos sociétés sont aussi normatives que des sociétés dites primitives mais elles expriment cela avec plus de complexité et déterminent très facilement un statut (terme choisi) à chaque individualité pour la noyer invariablement dans une masse. Les informations recueillies sur les personnes n'ont pas encore d'utilité concrète dans le sens où une structuration politique ne s'est pas encore nettement dégagée des entités détenant richesse et donc pouvoir. Mais le risque est là.
En somme le totalitarisme tel qu'on l'a connu est mort et enterré pour les société occidentales et la menace réelle n'est pratiquement jamais mise en relief, si ce n'est chez les conspirationnistes qui eux sont en plus totalement à coté de la plaque en désignant des structures imaginaires... Nos sociétés construite sur la haine de l'Etat sont en train d'entamer une évolution vers un système à l'inverse où la notion de protection du citoyen lambda aura totalement disparut ; on sera alors totalement dans l'ère du consommateur régi par les lois du marché. Cela ne fait que commencer mais on est à un moment historique pour le moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vort
Dominus et Deus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1116
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Dim 8 Juil 2012 - 2:14

Citation :
Les Etats ne sont plus du tout des organes capables de créer du totalitarisme (je parle dans nos sociétés occidentales) puisqu'ils sont étroitement tenus en laisse par les intérêts économiques, plus ou moins conscient d'ailleurs de leur propre pouvoir.

Tu as mis le doigt dessus: aujourd'hui nous ne sommes plus gouvernés par des Etats mais par des agences de notation et des banques centrales. Ce serait cependant une erreur de croire que parce que les Etats sont devenus plus libéraux, le risque du totalitarisme est écarté. Pourquoi ceux qui sont aux commandes de la finance mondiale seraient-ils moins aptes à instaurer une dictature totalitaire que les Etats? Je rapelle qu'ils financent nos médias, nos firmes, nos Etats désormais, et ont une certaine influence sur nos services publics.

Comme l'a dit je ne sais plus quel grand philosophe, "la propagande est à l'Etat démocratique ce que la matraque est au totalitarisme".

Pour rendre docile un âne, on peut utiliser la carotte et le bâton. à l'époque d'Hitler et de Staline, c'était le bâton. Aujourd'hui, c'est la carotte: absolument tout autour de nous (à la télé à la radio, dans la rue, jusque dans l'éducation) nous pousse à adopter le mode de vie du consommateur effréné, l'American way of life en quelque sorte. La "propagande" pour ce genre de mode de vie sature nos cinq sens depuis notre naissance et finit par conditionner notre mode de pensée.

Je reviens sur la fin de ta phrase:
Citation :
"plus ou moins conscients de leur pouvoir"
Autrement dit, est-ce que, dans un monde où absolument tout (médias, services publics, politique des Etats, et donc à long terme mode de vie et de pensée) est subordonné à quelques banques et à leurs décisions, est-ce que dans un tel monde lesdites banques ignorent leur pouvoir? J'imagine sans peine que quelques familles bien placées doivent tirer leur épingle du jeu et tenir les ficelles derrière le rideau.

Une citation parmi d'autres, d'un certain Rockefeller (milliardaire américain bien connu), qui a de quoi faire réfléchir:

"Nous sommes reconnaissants envers le Washington Post, le New York Times, le Times et autres grands journaux dont les éditeurs ont assisté à nos réunions et respecté leur promesse de silence pour quarante ans (...) Il aurait été impossible pour nous de développer notre plan pour le monde si nous avions été exposés à la lumière du public durant ces années. Mais aujourd'hui, le monde est plus sophistiqué et prêt à se mettre en marche vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale des d'une élite d'intellectuels et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination des siècles passés".

Exactement, comme tu le dis si bien les Etats sont en train de disparaître, et c'est la loi du marché qui commence à régner. Mais cette loi du marché est-elle si hasardeuse et si aléatoire qu'elle en a l'air? J'ai franchement du mal à le croire.

Quoi qu'il en soit, le modèle proposé (l'ère du consommateur, comme tu l'appelles) est séduisant pour certains, facile à adopter: aussi, est-il regardé avec enthousiasme et sans méfiance par la majorité des Européens, qui trouvent normal d'être envahis par la pub, de consommer, de passer 4heures par jour devant la tv ou de dévoiler leur vie privée sur facebook. D'où le risque de totalitarisme volontaire (j'appelle totalitarisme tout gouvernement qui parvient à régir le mode de vie et de pensée de son peuple et à la contraindre par la force à l'adopter s'il le refuse). Imaginons un instant que nos Etats contraignaient sous peine de mort chaque citoyen à adopter le mode de vie de la surconsommation: qui est-ce que cela choquerait? Je suis prêt à parier que la majorité l'accepterait docilement, tant qu'elle peut se connecter sur Facebook tous les soirs, Twitter tous les matins et regarder son match de rugby hebdomadaire. La carotte serait suffisante pour une majorité, et le bâton n'aurait même pas à se montrer menaçant pour la minorité restante.

Citation :
Or c'est se fourvoyer que de croire de V pour vendetta ou 1984 sont des critiques pertinentes adressées à nos systèmes politiques modernes. Les Etats ne sont plus du tout des organes capables de créer du totalitarisme (je parle dans nos sociétés occidentales) puisqu'ils sont étroitement tenus en laisse par les intérêts économiques, plus ou moins conscient d'ailleurs de leur propre pouvoir.

C'est là que tu te fourvoies^^

Les Etats ont beau détruire leurs services publics, ils restent potentiellement menaçants pour ce qui est des libertés: il suffit de prendre en compte le patriot act, le nombre de caméras aux US et en Angleterre, l'autorisation votée l'année dernière pour les policiers de tirer à balle réelles sur les manifestants, la violence avec laquelle est réprimée le mouvement Occupy Wall Street, pour voir que les Etats n'ont rien perdu de leur pouvoir coercitif potentiel.
Je rapelle que la technologie regorge de moyens pour la mise en place d'un totalitarisme de la pire espèce: caméras, puces électroniques, système Echelon... On dit souvent qu'internet rend la mise en place d'un totalitarisme impossible, car il donne accès à toutes les sources; internet permet aussi le traçage virtuel, et pour ceux qui sont aux commandes de découvrir quelle personne se rend sur quel site internet...il me semble que la Chine semble le comprendre de mieux en mieux.

Les Etats sont régis par un système financier qui les dépasse, tout le monde le sait. Mais, le jour où il sera avantageux pour le système financier de rendre les Etats autoritaires et où il leur en donnera les moyens (si on inclut en plus une majorité tout à fait prête à vivre sous un totalitarisme si la société de consommation demeure), qu'est-ce qui empêchera la marche à grand pas vers le totalitarisme? ça reste de la fiction, bien sûr, mais une fiction qui ne me semble pas impossible, et dont nous pouvons voir certaines prémisses aujourd'hui.

Je crois que nous avons légèrement dévié par rapport au sujet d'origine^^
Si tu as eu le courage de me lire jusqu'au bout (ce dont je doute fort) je te félicite. Sinon, je ne t'en veux pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pédro
Edile de Cordoba
avatar

Masculin Nombre de messages : 525
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 06/10/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Dim 8 Juil 2012 - 9:16

J'ai tout lu Mr.Red . En fait je ne remet pas en question l'aspect potentiellement liberticide des systèmes mondiaux et la coercition dont sont capables les Etats ; je remet en question le totalitarisme potentiel. Là où cette donnée tendait à l'unité, au groupement, il n'est aujourd'hui question que de fragmentation, d'individualisation. Là où il y avait dirigeant charismatique et volubile, il y a une sorte de nébuleuse dont ta citation retranscrit fort bien la nature vaporeuse. Le seul rapport est une idée, celle du libéralisme absolu dont plus personne n'a gardé les valeurs fondatrices mais dont on n'a laissé subsister que sa crasse simplicité ; le gain, le "progrès", la marche en "avant"... Le système actuel possède en son sein tous les facteurs de la discorde, du conflit... C'est un système entièrement favorable à une élite qui se moque éperdument de la mise en valeur d'un territoire, du bien être du peuple, de sa perfection. L'important c'est que l'argent rentre dans les caisses, le reste on s'en tamponne. Rien ne va dans un sens vraiment totalitaire, tout au contraire pointe du doigt une fragmentation politique. Le poids des normes et des convenances (la mode) comptent pour beaucoup dans la bonne marche du système qui tient effectivement avec la carotte ; une carotte séduisante que l'on a souvent appelé par exemple "american dream". Avoir une très très très mince chance de succès rassure. Avoir un peu plus que son voisin aussi. Pour le reste le confort est là.
En somme on est bien loin des méchants Etats de V pour vendetta et de 1984. Il n'y a pas de visage à mettre sur un ordre au sein duquel il est très loin de régner une entente cordiale. Par contre relayer des oeuvres de ce type, qui battent un peu plus en brèche les fondations des Etats, traîne dans la boue les initiatives étatiques, voilà qui est intéressant dans notre contexte ; c'est l'inverse de la contestation. En quelque sorte Orwell a été instrumentalisé ; en quelque sorte puisqu'il n'a aucun ordre précis pour cela. Il n'y a que des tendances que certains remplissent par des francs maçons ou des illuminatis parce que c'est rassurant de mettre un visage sur ce que l'on souhaite combattre et c'est très inquiétant au contraire de voir que tout tient sur pas grands choses. Pour revenir à notre sujet la naissance de facbook est très révélateur de ce système. Personne à mon sens ne soutiendra le fait que son créateur ait été un agent du groupe dirigeant créant l'outil ultime de contrôle. Cet outil n'est devenu intéressant que de part son succès sans que pour autant on puisse un temps soit peu déterminer qui va se servir des informations. Qui va les centraliser? Dans quel but? Rien n'est totalement clair et ce que l'on remarque surtout c'est les potentialités que cela ouvre a qui souhaite s'en servir. Il n'y a bien que les forces coercitives des Etats qui puisse y avoir recours. Mais à mon sens la tête du système est particulièrement défaillante. Il n'y a pas de centralisation, pas de grande assemblée, pas de réelle entente générale des puissants qui ne se préoccupe pas de gouverner ; ce n'est pas rentable, et qui préfèrent largement déléguer cela aux pauvres Etats réduits à un rôle de police. Pour le reste, c'est le business.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vort
Dominus et Deus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1116
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 14 Juil 2012 - 3:18

Effectivement, il y a relativement peu de chances qu'un totalitarisme puisse un jour exister avec un monde ultralibéralisé de la sorte. Comme tu le dis, ce qui prime aujourd'hui, c'est l'individu, et autour de l'individu les distractions et la consommation. Tant que l'Européen ou l'Américain moyen continue à vivre sa vie de consommateur lambda, l'oligarchie financière qui dirige les Etats ne verra sans doute aucun intérêt à renforcer leur pouvoir. En effet, ce qui les intéresse est le profit; puisque la carotte fonctionne, et que la surconsommation est devenue la norme dans les pays occidentaux, pas besoin d'utiliser le baton.

Citation :
Il n'y a pas de visage à mettre sur un ordre au sein duquel il est très loin de régner une entente cordiale.

Exactement! Et c'est ça qui est aussi terrifiant: la puissance qui met à genoux les Etats, régit la pensée des peuples occidentaux et affame le Tiers-Monde n'a pas d'identité précise ni de nom ni d'incarnation humaine. Qui profite de l'ordre mondial, finalement? Certainement cette oligarchie constituée du FMI, de la Banque Mondiale, de l'OMC...il y a sans doute une oligarchie au sein de cette oligarchie, c'est à dire des grandes familles de milliardaires (Rockefeller, Rotschild...) qui donnent la ligne directrice, mais qui ne sont qu'un maillon de l'immense chaîne financière. Finalement la réalité du pouvoir actuel est peut être la même que celle décrite par Orwell dans 1984:
Spoiler:
 
.

Pour la masse imposante d'informations stockées sur facebook, j'imagine sans peine qu'elles peuvent être utlisées par les gouvernements (au Maroc un activiste a été arrêté par ce moyen) ou par les services secrets à des fins coercitives. Mais concrètement, c'est vrai que tant que cette oligarchie restera aussi éparse, les infos de facebook ne seront pas un danger pour les libertés individuelles à échelle nationale.
Le jour où (ça serait le point de départ d'une belle dystopie, j'en suis sûr^^) les banques centrales s'allieront avec les services secrets, les médias (quoique...c'est déjà à moitié le cas) et les armées, et que cette coalition se mettra dans la tête d'imposer une domination totalitaire au monde entier, il est difficile d'imaginer, avec les armes high tech, les satellites, les caméras, facebook et twitter, les puces dans les iphone, les lampadaires wifi, avions télécommandés et autres merveilles, qu'ils ne puissent pas y arriver.
Autrement dit, cette oligarchie ne risque pas de se montrer menaçante pour nous tant que son but restera le profit, le "business" comme tu dis (quoique...ce qu'elle cherche à travers le profit c'est sans doute le pouvoir...), sur ce point je suis d'accord avec toi; en revanche je ne vois pas ce qui l'empêcherait de devenir totalitaire si tel était son but.


Il n'empêche que si on regarde la face du monde d'aujourd'hui, on ne peut pas appeler ça un totalitarisme, je pense qu'il faudrait un qualificatif différent et plus monstrueux. D'un côté, une pauvreté qui tue 18.000 enfants par jour, des pays en développement qui doivent une dette titanesque aux banques et doivent affamer leur peuple pour y parvenir (l'exemple de la Guerre de l'Eau, en Bolivie, constitue un exemple frappant). De l'autre, une minorité d'Occidentaux qui a accès aux ressources naturelles en abondance, trop préocuppée par les jeux vidéos, les sorties en boite de nuit, la télé réalité, facebook, twitter, le prénom du troisième fils de telle actrice ou le résultat de tel match de foot, pour se rendre compte qu'elle vit sur les bases d'une misère inqualifiable. Ce n'est pas un totalitarisme. Mais c'est aussi meurtrier qu'un totalitarisme, et les risques pour qu'il s'écroule sont...aussi faibles que le risque d'une crise de conscience chez chaque Européen et Américain...lequel est quasi nul, les Occidentaux étant trop préoccupés par les occupations listées ci dessus. Cette "oligarchie", quelle qu'elle soit, a accomplie un véritable exploit!
Finalement je me demande si la société apocalyptique et futuriste divisée en classes sociales figées décrite par bon nombre de penseurs ne s'est pas réalisée à échelle mondiale...


Je me rends compte que j'ai effectué une répétition abusive du mot "oligarchie", mais je ne lui ai pas trouvé de synonyme satisfaisant. Difficile de concevoir que le point de départ de cette discussion était simplement twitter à la base^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pédro
Edile de Cordoba
avatar

Masculin Nombre de messages : 525
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 06/10/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Sam 14 Juil 2012 - 14:53

En fait je pense que dans la définition de la chose on a tendance naturellement à être orienté par l'expérience traumatisante et relativement récente des dérèglements des Etats. Ce phénomène était caractérisé par le pouvoir, la contrainte mais aussi par un but messianique, un idéal de société idyllique, même s'il fut travesti, justement sur l'autel du pouvoir. Or dans le monde actuel, s'il existe un vent messianique, celui du libéralisme, il n'est en rien un absolu mais plutôt un moyen d'imposer et de généraliser le libéralisme a des fins économiques. Le pouvoir ne les regarde pas tellement en réalité ; ce qui les intéresse surtout c'est le contrôle, ce qui est intrinsèquement différent. Le pouvoir implique des responsabilités et surtout des coûts gigantesques. Les Césars à Rome l'ont à peu près tous compris en assumant la direction du "monde". L'aristocratie européenne y a sacrifié sa richesse. Je ne pense pas que les marchands/financiers modernes fassent la même erreur. Les Etats sont toujours debout pour cela, pour assumer les fonctions de représentativité, pour s'occuper et régenter les individus. C'est pour cette raison que des parodies politiques comme la Grèce sont toujours en place. Ce qui compte en temps que finalité c'est le gain, rapide, facile, le reste c'est passé de mode. Ils n'ont pas nécessairement besoin de plus puisque cela reviendrait à consentir un effort financier. C'est bien l'inverse de cela qui se passe ; les banques drainent une belle part des prélèvements fiscaux par l'entremise des dettes publiques. Ce couple magique, accouché en particulier lors du traité de Lisbonne, coupant aux Etats leur financement sans intérêts par leurs banques centrales , a permis aux banques privés de se gorger d'une manne financière colossale, soutenue par la solidité économique des Etats Occidentaux. Maintenant qu'ils commencent à peine à fléchir, après près de 40 ans de ponctions, on ressent les limites d'un système qui entraînera une bonne part des mécaniques actuelles dans sa chute, car chute il y aura, c'est comme avec un séisme ; on ne sait pas quand, ni exactement où, ce que l'on sait c'est que ça finira par arriver et que plus ça tarde pire ça sera...
En tout cas, pour en revenir à la mécanique moderne il serait sans doute plus juste de la rapprocher d'une forme de féodalisme motivé non pas par la force et la gloire militaire, par le prestige et les liens familiaux, mais par le gain, la compétitivité, la "rationalité comptable"... On est à une époque de déconstruction de l'Etat refuge et sécurisant pour être placé face à plus fort que soi sans garant de sa sécurité. C'est plus un âge de loups que de chiens de berger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vort
Dominus et Deus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1116
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Lun 23 Juil 2012 - 22:03

J'aime l'image que tu utilise pour qualifier la "révolution" que certains prophétisent, celle d'un séisme, car c'est exactement à quoi elle ressemblerait si elle avait lieu. Un nouveau 1930, avec toutes ses conséquences politiques, est-il en marche?
Le système actuel est tellement aberrant d'absurdité que c'est probable. D'un autre côté, tant qu'une large majorité de la population pourra dormir dans une maison, posséder une voiture et avoir accès à un minimum de divertissements (ou plutôt à un seul: internet, ce qui rejoins ce que l'on disait sur facebook et twitter), je vois mal comment il pourrait y avoir un soulèvement de cette nature (la société actuelle est assez douée pour maintenir les chômeurs et les pauvres dans l'inaction et les classes moyennes dans l'apathie). Et je pense que les banques sont assez intelligentes pour le comprendre: tant que les mécontents seront minoritaires,elles n'auront rien à craindre. C'est un peu ce que disait Marx à propos du patronat, qui donne au prolétariat les miettes dont il a besoin pour deux choses: travailler, et ne pas se révolter. Ces miettes sont, aujourd'hui, la large gamme de divertissement qu'offre la société de consommation.

L'avenir nous dira si ce soulèvement aura lieu, et de quelle nature il sera.

Ces parodies politiques dont tu parles sont très visibles en Grèce mais ne sont, hélas, que la partie immergée de l'iceberg, elles ont lieu dans la majorité des pays en développement. C'est donc difficile de qualifier le pouvoir de cette élite. Une sorte de féodalisme? Oui, c'est assez correct. Un féodalisme supra étatique à échelle globale, qui sait se montrer caressant envers ses solides supports (les Etats Unis et l'UE) mais qui est d'un autre côté terriblement meurtrier (il suffit de voir la famine dans le monde causée par la dette que les pays pauvres doivent aux banques). Un âge moins de chiens de bergers que de loups? Et un féodalisme qui prend toutes ces décisions au nom d'une seule chose: le profit. C'est incroyable quand on y pense. Moins un âge de chiens de bergers que de loups? Pour nous, certes. Mais pour la majorité des pays du Tiers Monde, c'est un mal d'une toute autre nature. En fait, aux Etats oppressants ou dictatoriaux des siècles passés, l'oligarchie mondiale a substistée un mal nouveau, bien plus meurtrier à mon avis: la pauvreté.

Une pauvreté meurtière qui sévit à échelle mondiale, à cause de la dette qui noie les Etats, entretenue par des banques centrales, lesquelles sont mises en place par des démocraties, et donc par des peuples trop apathiques pour prendre conscience de la réalité du monde, rendus ignorants et apathiques par le surplus de loisirs et de distractions que leur offre cette société d'abondance, comme facebook ou twitter. (cette dernière phrase était destinée à montrer que notre discussion est liée au sujet initial^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pédro
Edile de Cordoba
avatar

Masculin Nombre de messages : 525
Age : 33
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 06/10/2009

MessageSujet: Re: Vous et twitter?   Lun 23 Juil 2012 - 22:29

Le moment de rupture sera, il me semble, quand les ressources de la planètes auront été exploitées à plus de 50 %. Dès lors cela va commencer à poser des problèmes pour le fameux développement. On est dans un cas de figure inédit où l'impact d'une espèce finit par avoir plus de conséquences sur l'environnement que les phénomènes climatiques ou géologiques, d'où d'ailleurs le fait que certains scientifiques qualifient notre époque d'anthropocène. Notre mode de vie sera forcément bouleversé dans les siècles à venir simplement parce que la Terre n'a pas suffisamment de ressources pour permettre à tous ses habitants d'avoir une voiture, un téléphone portable ou même une cote de boeuf par jour...C'est purement mathématique et c'est ce que les sectateurs du fameux "développement durable" font semblant de ne pas voir, bien que je suspecte certains d'être assez stupide pour croire à leurs chimères. C'est pas en construisant quatre maisons en pin des Landes qu'on va sauver le monde et permettre à tous les peuples d'atteindre notre niveau de vie...
En tout cas il est certains que le divertissement est au centre des préoccupations actuelle avec la nourriture (du pain et des jeux qu'ils disaient... ^^). Il n'est qu'à voir combien la fermeture de megapload ou les menées d'ACTA et autre HADOPI ont pu mobiliser (derrière des écrans) alors qu'à coté de cela on pouvait voir passer sans grand problème des attaques contre des acquis sociaux important. Navrant.
Ce divertissement a acquis une dimension addictive qui est sans précédent. Pour en revenir à facbook c'est se rendre compte que la vie sociale des gens, déjà fortement mise à mal par l'arrivée de la télévision, se trouve déstabilisée une nouvelle fois, sous une forme plus pernicieuse encore puisque les relations inter-humains passent désormais majoritairement par écrans interposés. Passons sur la mise en communication de gens qui ne se connaissent pas vraiment, comme nous en ce moment, je pense qu'il est assez dramatique quand il s'agit d'amis de ne plus avoir de dialogue de vive voix. Le portable accentue aussi le phénomène.
La sédentarité, la démotivation, l'apathie... tout cela fait parti de notre environnement et tout le monde, de près ou de loin, se débat dans cette mélasse. Certains y coulent avec délice, d'autres pataugent entre deux eaux... Triste réalité...

A écouter : http://passerellesud.org/Jacques-Grinevald-genese-et-destin.html

ou encore : http://passerellesud.org/Quelles-sont-les-bases-de-la.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous et twitter?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous et twitter?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» prenez-vous un goûter?
» Sommeil et insomnies, qu'en est-il pour vous?
» Connaissez-vous cet homme, un illuminé ?
» Croyez vous que l'Église soit infiltrée par des groupes anti-catholiques
» LA TRISTESSE VOUS ENVAHIT ? LISEZ CE QUI SUIT...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde Antique :: Vie du Forum :: L'Agora-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit